Lieux culturels du Crous

Bourgogne-Franche-Comté

Phusis

Petit
théâtre
de la
Bouloie

Besançon

7, rue Pierre Laplace 25000

Sortie de résidence le jeudi 19 décembre 2019 → 19h

Infos & réservations

Petit théâtre de la Bouloie
culture@crous-bfc.fr
T. 03.81.48.46.08
T. 03.81.48.46.61

Plus d'infos

Muchmuch Compagny

Coproductions Compagnie Pernette / Association NA (Besançon), CirQ’ônflex / Pateforme pour le cirque (Dijon),  Centre Culturel Social et de Loisirs Roger Robinet (Rioz). Partenaires Institutionnels (en cours) : la Direction Régionale des Affaires Culturelles Bourgogne-Franche-Comté (aide à la résidence), le Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté, le Conseil Départemental du Doubs et la Ville de Besançon.

Crédit photo : © Alexis Doré

Phusis

[SORTIE DE RÉSIDENCE]

Muchmuche Compagny

En partenariat avec CirQ’ônflex
auteur et interprète  I  Paul Cretin-Sombardier
regard extérieur  I  Mathilde Roy

35 minutes

Solo de cirque expressif pour l’espace public

La sortie officielle de « Phusis » ; est prévue au printemps prochain. Aujourd’hui, vous êtes invités à découvrir un parcours d’étape. Cette exploration vous emmènera jusqu’aux coulisses de la construction du spectacle où les échanges seront bienvenus. Nous vous proposons donc de quitter la posture de spectateur pour une visite plus active où il ne s’agira plus de voir, ni de ressentir ni même de porter un jugement mais plutôt de comprendre, pourquoi, pour qui et comment construire un spectacle. C’est en partageant et en confrontant nos idées et nos envies, nos méthodes et nos intuitions que le projet « Phusis (création 2020) » ; deviendra le spectacle « Phusis ».

« Phusis » est un terme générique employé par les anciens Grecs pour exprimer ce que nous appelons aujourd’hui la vie, la nature, le monde, la vérité ou encore la réalité. Mais attention : ils n’y entendent pas seulement sa partie visible, compréhensible, rationnelle, mais aussi son côté caché, obscur, mystérieux. Contrairement à notre vision objectiviste du monde, qui ne s’intéresse qu’à ce qui se montre, la phusis privilégie partout ce qui se cache – et qui rend finalement possible tout ce qui apparaît à la surface. « Phusis » raconte une certaine histoire de l’anthropocène, puis en vient à évoquer un futur conditionnel de notre humanité. La danse résiliente, le jonglage collapsologue et la manipulation de matériaux en agonie donnent vie à ce récit pour exposer une théorie de notre présent et de notre devenir.

Si vous n’avez rien compris. Le mieux est de venir regarder et écouter.

« Les fleurs du printemps sont les rêves de l’hiver racontés, le matin, à la table des anges. »
Khalil Gibran